Projet de doctorat – 2.2 Caractéristiques des Loan Exhibitions – 2.2.7.7 Étude de cas de l’aspect collectif: Les prêteurs selon leur profession

Entre 2011 et 2019, j’ai travaillé sur un doctorat interuniversitaire en histoire de l’art. Je place ici le brouillon de ma thèse. Vous pouvez consulter le plan complet du projet et une description de mon parcours. N’oubliez pas qu’il s’agit d’un brouillon.


2.2.7.7 Les prêteurs selon leur profession

La caractéristique collective des « Loan Exhibitions » se remarque aussi par une étude des professions des prêteurs. Les sections précédentes ont déjà relevé la présence de nombreux marchands d’art et artistes. Parmi ces derniers, nous avons considéré les peintres, sculpteurs, photographes et architectes.

D’une manière similaire, les collectionneurs privés ne constituent pas un groupe homogène. Une grande diversité s’y retrouve. En mettant en relief cet aspect, il ne s’agit pas de diminuer l’importance des grands collectionneurs. Consacrée aux Maîtres anciens de la peinture hollandaise, la « Loan Exhibition » de 1906 est composée majoritairement de prêteurs issus de la grande bourgeoisie d’affaires montréalaise1.

Toutefois, dès que le nombre d’oeuvres devient important, le bassin de prêteurs s’élargit. À ce moment, des personnes issues de professions plus variées s’y ajoutent. Les membres des professions libérales sont nombreux. Des médecins2, avocats3, comptables4, courtiers5 et ingénieurs6 ont été recensés, ainsi qu’un dentiste7 et un juge8. Un propriétaire de saloon9 participe aussi aux expositions, tout comme un professeur de littérature10, une directrice d’école11, un enseignant12, un fabricant de meubles13 et des bijoutiers14. Un membre du culte est également représenté15. Les prêteurs actifs dans le domaine politique incluent surtout des membres de la législature16. Des fonctionnaires17 et un militaire18 offrent leur contribution. Enfin, un membre de la famille royale britannique participe à une « Loan Exhibition »19.


1 Richard B. Angus, Willian C. van Horne et George A. Drummond prêtent l’essentiel des œuvres. AAM1906.

2 Parmi les médecins recensés, relevons les contributions nombreuses de Francis J. Shepherd (30 œuvres prêtées entre 1893 et 1914) et William Gardner (46 œuvres entre 1893 et 1914). D’autres professionnels de la santé incluent Arthur A. Browne (18 œuvres entre 1893 et 1904) et les chirurgiens Francis W. Campbell (4 œuvres entre 1867 et 1870), W. H. Hingston (1 œuvre en 1870) et Duncan MacCallum (7 œuvres entre 1870 et 1888).

3 Parmi les avocats recensés, relevons la présence de John Joseph Caldwell Abbott à la tête d’un important cabinet du Canada; il prête 23 œuvres entre 1878 et 1887. D’autres avocats incluent le conseiller de la Reine William Douw Lighthall (5 œuvres en 1914) et Fred S. Lyman (6 œuvres en 1887 et 1888).

4 Les comptables John C. Davie, Henry Rogers, R. B. Somersall et A. A. Watt prêtent quelques œuvres entre 1865 et 1868.

5 Courtier pour les compagnies d’assurances Providence et City of London, William R. Oswald prête deux paysages canadiens en 1888. D’autres courtiers sont Thomas Wilson (3 œuvres en 1868), E. Lyman Mills (1 œuvre en 1865) et J. W. MacConnell (2 œuvres en 1914).

6 L’ingénieur civil et minier Robert Forsyth prête trois sculptures en 1868. Pour sa part, l’ingénieur des ponts P. B. Motley participe à l’événement de 1914 avec trois aquarelles.

7 H. M. Bowker prête une nature morte par Arianzon[?] en 1864.

8 Le juge Robert MacKay contribue 28 œuvres entre 1878 et 1887.

9 Morice Bessunger prête sept paysages d’Otto R. Jacobi en 1867.

10 Professeur associé de littérature anglaise à l’université McGill, Paul T. Lafleur prête une aquarelle de William Brymner en 1914.

11 S’agissant probablement d’Hannah Lyman, une personne identifiée comme « Miss Lyman » prête une photographie en 1865.

12 Le professeur H. B. Small prête trois sculptures religieuse à l’exposition de 1865.

13 Spécialisée dans la réalisation de meubles et de tapisseries, l’entreprise J. & W. Hilton prête un centre de table en marquetterie et un cabinet en 1865.

14 Citons les fabricants de montres et bijoutiers W. E. Phillips (une miniature et un groupe de trois bronzes en 1864), Willam A. Townsend (quinze peintures en 1864) et Lyman & Young (huit sculptures en 1868).

15 Le révérend R. W. Norman prête 11 aquarelles entre 1879 et 1887.

16 Le sénateur Louis-Joseph Forget prête 10 œuvres entre 1888 et 1908. Il convient de noter que plusieurs hommes d’affaires influents sont également membres de la législature à différents moments de leur vie. Par exemple, John Joseph Caldwell Abbott est élu à l’Assemblée législative au début des années 1860 avant de se retrouver au coeur du scandale du Pacifique une décennie plus tard. Voir l’entrée du Dictionnaire biographique du Canada pour John Joseph Caldwell Abbott.

17 Thomas Sterry Hunt, chimiste au sein de la Commission géologique du Canada, prête deux aquarelles, deux sculptures et une peinture entre 1864 et 1868. Il est président du conseil d’administration de l’AAM entre 1872 et 1877. George H. Ryland, registraire au Palais de justice, prête une miniature et une aquarelle en 1868.

18 Promu major général après un haut fait d’armes durant la guerre de Crimée en 1854, William Fenwick Williams est nommé commandant en chef des forces armées de l’Amérique du Nord britannique en 1861. Il prête des épées lors de la première exposition en 1860.

19 Son altesse royale la Princesse Louise, sixième enfant de la reine Victoria et épouse du marquis de Lorne, déménage au Canada en 1878 lorsque ce dernier en devient le gouverneur général. En 1879, elle prête deux peintures de sa main, une copie du portrait Elizabeth Gunning par Katherine Read et un paysage intitulé In Veraray. View up Glen Shira.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.