Doctorat

J’ai étudié l’histoire de l’art à l’Université Laval (Québec) pendant treize ans. D’abord, j’y ai complété un baccalauréat (2009) et une maîtrise (2011). Puis, pendant huit ans, j’ai travaillé sur un doctorat portant sur l’exposition à Montréal entre 1860 et 1920.

Inscrit dans la continuité de la maîtrise, ce projet s’est intéressé aux expositions d’oeuvres prêtées par les collectionneurs et les collectionneuses à l’Art Association of Montreal (aujourd’hui le Musée des beaux-arts de Montréal). Précisément, je me suis intéressé à la question suivante: quel rôle ont joué ces expositions dans la transformation de l’AAM en institution culturelle?

Afin de répondre à cette question, trente-et-une expositions organisées entre 1860 et 1914 ont été analysées. Tant les oeuvres, les artistes qui leur sont associés ainsi que les personnes prêteuses ont été étudiés.

Au bout de la recherche, je suis arrivé à la conclusion que ces personnes n’étaient pas tant réunies par un goût commun qu’une volonté partagée de doter Montréal d’une institution culturelle. J’ai ainsi cherché à briser le mythe voulant que l’AAM ait été seulement un club de riches bourgeois anglophones cherchant à imposer un goût dominant. Plutôt, les débats y étaient fortement encouragés.

Après ces nombreuses années de travail et la rédaction d’un brouillon de thèse totalisant 218 pages, j’ai abandonné le projet par épuisement personnel. Sur ce site, je publie ces recherches à l’état d’ébauche. Elles sont inutiles sur mon disque dur. Elles pourraient éventuellement servir à quelqu’un.

Il est possible de consulter en ligne le brouillon de la thèse selon la structure ci-dessous.

Il importe de se rappeler, toujours, qu’il s’agit d’un brouillon.

  1. Introduction
    1. Brève présentation
    2. Bilan historiographique
    3. Problématique
    4. Méthodologie
      1. Corpus
      2. Sources
      3. Recours aux humanités numériques
         
  2. La Loan Exhibition comme objet de recherche
    1. Introduction
    2. Les caractéristiques des Loan Exhibitions à Montréal entre 1860 et 1914
      1. Temporaires
      2. Périodiques
      3. Uniques
      4. Non commerciales
      5. Prêtées
      6. Collectives
      7. Études de cas de l’aspect collectif
        1. Les cinq prêteurs les plus actifs
        2. Les participations de John Hope et D. Lorn McDougall
        3. Les artistes
        4. Les marchands d’art
        5. Les institutions
        6. Les personnes ne résidant pas à Montréal
        7. Les prêteurs selon leur profession
        8. Les prêteurs selon leur sexe
        9. Les prêteurs selon leur langue
        10. Conclusion sur l’aspect collectif
    3. Le vocabulaire autour de la Loan Exhibition
    4. Bilan historique de la Loan Exhibition comme modalité d’exposition
    5. Conclusion partielle
       
  3. L’Art Association of Montreal (AAM)
    1. Introduction
    2. La mission éducative
      1. Les débuts de l’AAM et la visite du Prince de Galles
      2. Dépasser la visite du Prince de Galles comme événement fondateur
      3. L’intérêt des membres de l’AAM pour la question éducative
      4. L’énoncé de la mission et des moyens pour l’atteindre
      5. Une mission éducative qui perdure et qui dépasse les Loans Exhibitions
      6. Une mission éducative explorée par divers moyens, dont l’exposition
    3. La structure associative
      1. L’importance de la structure associative
      2. La constitution de l’AAM
      3. Les membres
      4. Trois figures: Le membre, le collectionneur, le prêteur
    4. Conclusion partielle
       
  4. La Loan Exhibition et l’AAM
    1. Introduction
    2. Précision de la problématique
    3. 1860
      La première conversazione
      L’exposition accueillant le Prince de Galles
    4. 1864-1878
      1864 : une exposition, des réalités multiples
      1865 : une exposition de transition
      1868-1872 : un espace, des expositions
      1872-1878 : dormance
      Conclusion partielle
    5. 1878-1891
      Introduction
      Le legs de Benaiah Gibb
      1878 : le défi financier
      1878 : détails de l’exposition
      Le premier bâtiment permanent
      L’institutionnalisation de certaines activités
      1879 : l’exposition inaugurale
      La Loan Exhibition en quête d’une place
      1883 : un point tournant
      1889 : un exposition éducative
      Conclusion partielle
    6. 1893-1908
      L’agrandissement
      1893 : l’exposition inaugurale
      1895 : un exemple de la nouvelle fonction des Loan Exhibitions
      Les alternatives offertes à l’AAM
      La Loan Exhibition comme service au membres, la place des artistes canadiens et le cas d’Horatio Walker
      1906 : l’exposition Rembrandt
      Conclusion partielle
    7. 1912-1914
      Le nouveau pavillon de la rue Sherbrooke et ses finances
      1912 : l’exposition inaugurale
      1914 : la dernière Loan Exhibition
    8. Conclusion partielle
       
  5. Conclusion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.