version numérique d'une vie

Étiquette : Loan Exhibition Page 2 of 6

Projet de doctorat – 4.6 La période 1893-1908 – L’exposition inaugurale de 1893

Entre 2011 et 2019, j’ai travaillé sur un doctorat interuniversitaire en histoire de l’art. Je place ici le brouillon de ma thèse. Vous pouvez consulter le plan complet du projet et une description de mon parcours. N’oubliez pas qu’il s’agit d’un brouillon.


4.6 L’exposition inaugurale de 1893

L’exposition inaugurale de 1893 ouvre une nouvelle époque pour les « Loan Exhibitions ». Sous plusieurs aspects, elle ressemble aux événements passés. D’abord, elle s’inscrit dans le registre mondain. Elle débute par une visite réservée aux membres. Le gouverneur général et son épouse, le comte et la comtesse d’Aberdeen, président à la cérémonie1. Musique et discours ponctuent la soirée2. Les invités et les invitées représentent l’ensemble le plus élégant de l’élite montréalaise3.

Projet de doctorat – 4.6 La période 1893-1908 – Agrandissement de l’AAM

Entre 2011 et 2019, j’ai travaillé sur un doctorat interuniversitaire en histoire de l’art. Je place ici le brouillon de ma thèse. Vous pouvez consulter le plan complet du projet et une description de mon parcours. N’oubliez pas qu’il s’agit d’un brouillon.


4.6 La période 1893-1908 : Agrandissement de l’AAM

Au début des années 1890, l’AAM se trouve dans une position paradoxale. D’une part, elle se plaint du manque de soutien de la population montréalaise à l’égard de sa mission de promotion des beaux-arts :

The various exhibitions held during the year gave the most gratifying evidence of the large number of fine pictures which are being continually added to the local collections. Montreal is rapidly becoming celebrated for its fine examples of modern art, and may now be classed among the more important art centres. Notwithstanding these encouraging features the Council have still to regret the very narrow circle of those interested in the work in proportion to the city’s population. Art knows no creed, nationality or politics, welcoming all who are interested in promoting her aims. Out of a population of over two hundred thousand, the Association has only five hundred members, and of these only a comparatively small number take an active interest in the work1.

Projet de doctorat – 4.5 La période 1878-1891 – Conclusion partielle

Entre 2011 et 2019, j’ai travaillé sur un doctorat interuniversitaire en histoire de l’art. Je place ici le brouillon de ma thèse. Vous pouvez consulter le plan complet du projet et une description de mon parcours. N’oubliez pas qu’il s’agit d’un brouillon.


4.5 Conclusion partielle

Au tournant de la décennie 1890, l’AAM est traversée de forces contraires. D’une part, certaines activités garnissent son coffre en banque. D’autre part, sa mission éducative lui coûte cher.

La place des expositions est ambiguë. L’Exposition du Printemps et des événements comme la venue de l’Angélus garnissent ses coffres. De leur côté, les « Loan Exhibitions » d’envergure comme celle de 1889 creusent le déficit. Les autres lassent et atteignent des limites liées au goût des collectionneurs et des collectionneurs.

Projet de doctorat – 4.5 La période 1878-1891 – L’exposition de 1889: une exposition éducative

Entre 2011 et 2019, j’ai travaillé sur un doctorat interuniversitaire en histoire de l’art. Je place ici le brouillon de ma thèse. Vous pouvez consulter le plan complet du projet et une description de mon parcours. N’oubliez pas qu’il s’agit d’un brouillon.


4.5 L’exposition de 1889: une exposition éducative

En 1883, l’AAM exprime clairement son désir d’autonomie financière. Elle ne peut dépendre de la seule philanthropie pour survivre :

In conclusion, the Council desire to express their belief that the position of the Association is yearly becoming more assured, and that it is winning its way with the more enlightened portion of the community. At the same time, much remains to be done before it can be worthy of the object for which it was founded, and of a city so large and so wealthy as Montreal. it should be borne in mind that no such organization as ours can really prosper unless it keeps pace with the progress of art and art-culture. To attain this result fresh pictures must be constantly added to the Gallery. The necessary supply of such works cannot depend on the uncertain generosity of occasional benefactors, but should be defrayed out of the funds of the Association. As art, if living, is ever advancing, a society intended to promote and encourage it must never rest satisfied with past efforts, but must be continually aiming at wider fields of enterprise, more perfect appliances, and fresh treasures of excellence. It is therefore to be regretted that the number of ordinary members of the Association falls rather below that of last year. The educational benefits which can be conferred by such an association are manifold, and it is hoped that its membership will yearly increase, and its area of usefulness be ever extending1.

Projet de doctorat – 4.5 La période 1878-1891 – L’exposition de 1883: un point tournant

Entre 2011 et 2019, j’ai travaillé sur un doctorat interuniversitaire en histoire de l’art. Je place ici le brouillon de ma thèse. Vous pouvez consulter le plan complet du projet et une description de mon parcours. N’oubliez pas qu’il s’agit d’un brouillon.


4.5 Introduction

En 1883, l’AAM propose la première « Loan Exhibition » organisée indépendamment d’un autre événement depuis l’inauguration de son immeuble au Square Phillips. L’enrichissement des collections montréalaises est le motif avancé par le conseil1. Comme à l’habitude, une soirée réservée aux membres ouvre l’événement2. Les regards montréalais peuvent se poser sur 72 peintures à l’huile et aquarelles ainsi qu’un pastel3.

Projet de doctorat – 4.5 La période 1878-1891 – La Loan Exhibition en quête d’une place

Entre 2011 et 2019, j’ai travaillé sur un doctorat interuniversitaire en histoire de l’art. Je place ici le brouillon de ma thèse. Vous pouvez consulter le plan complet du projet et une description de mon parcours. N’oubliez pas qu’il s’agit d’un brouillon.


4.5 La Loan Exhibition en quête d’une place

Entre 1879 et 1883, l’ouverture d’un espace permanent oblige l’AAM à redéfinir son rapport avec l’exposition. Il touche la « Loan Exhibition » de trois manières, soit l’obligation de stimuler l’intérêt, l’apparition des prêts à long terme et la possibilité de faire cohabiter plusieurs expositions.

D’une première manière, le conseil de l’AAM découvre que l’exposition continue d’oeuvres crée une lassitude. Après l’exposition inaugurale, quelques ajustements sont prévus pour les activités futures :

Projet de doctorat – 4.5 La période 1878-1891 – L’exposition inaugurale de 1879

Entre 2011 et 2019, j’ai travaillé sur un doctorat interuniversitaire en histoire de l’art. Je place ici le brouillon de ma thèse. Vous pouvez consulter le plan complet du projet et une description de mon parcours. N’oubliez pas qu’il s’agit d’un brouillon.


4.5 L’exposition inaugurale de 1879

Projet de doctorat – 4.5 La période 1878-1891 – L’institutionnalisation de certaines activités

Entre 2011 et 2019, j’ai travaillé sur un doctorat interuniversitaire en histoire de l’art. Je place ici le brouillon de ma thèse. Vous pouvez consulter le plan complet du projet et une description de mon parcours. N’oubliez pas qu’il s’agit d’un brouillon.


4.5 L’institutionnalisation de certaines activités

Les tendances observées jusqu’à présent se solidifient. La séparation entre les beaux-arts, les arts mécaniques et l’artisanat se maintient. Désormais, la gravure, la photographie, les arts décoratifs et les objets remarquables par leur maîtrise technique ne seront plus exposés avec les beaux-arts1. Les médailles et les pièces de monnaies n’y ont plus leur place2.

Projet de doctorat – 4.5 La période 1878-1891 – Le premier bâtiment permanent

Entre 2011 et 2019, j’ai travaillé sur un doctorat interuniversitaire en histoire de l’art. Je place ici le brouillon de ma thèse. Vous pouvez consulter le plan complet du projet et une description de mon parcours. N’oubliez pas qu’il s’agit d’un brouillon.


4.5 Le premier bâtiment permanent

En 1878, le plus important sujet à l’ordre du jour concerne la construction de la galerie permanente. Les décisions ont été prises rapidement. L’idée de s’approprier la résidence de Benaiah Gibb est abandonnée. Le lot choisi est celui légué par le collectionneur.

La firme retenue est Hopkins & Wily1. Débutée en juin 1878, la construction doit être terminée en février 1879. Ce calendrier respecte l’échéance fixée par Benaiah Gibb. En conséquence, la somme promise de 8 000 $ devrait être versée à l’AAM2.

Projet de doctorat – 4.5 La période 1878-1891 – L’exposition de 1878 : détails

Entre 2011 et 2019, j’ai travaillé sur un doctorat interuniversitaire en histoire de l’art. Je place ici le brouillon de ma thèse. Vous pouvez consulter le plan complet du projet et une description de mon parcours. N’oubliez pas qu’il s’agit d’un brouillon.


4.5 L’exposition de 1878 : détails de l’exposition

Puisque l’exposition de 1878 est essentiellement une levée de fonds, les aspects artistique et éducatif sont relégués au second plan. Aucune conférence sur l’art n’est prononcée. Le catalogue ne contient aucune explication didactique. Une seule œuvre profite d’une description1. Après les mondanités du samedi, l’espace loué par l’AAM est ouvert au public les lundi et mardi suivants2. Les frais d’admission sont fixés à vingt-cinq cents ; aucun tarif réduit n’est proposé pour les enfants3. Les questions de l’éclairage et de l’accrochage continuent d’attirer l’attention4. La salle est inadéquate5. Le processus de hiérarchisation des beaux-arts paraît complété puisque seules des peintures, des aquarelles et des sculptures sont exposées.

Page 2 of 6

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén