Projet de doctorat – 2.2 Caractéristiques des Loan Exhibitions – 2.2.7.9 Étude de cas de l’aspect collectif: Les prêteurs selon leur langue

Entre 2011 et 2019, j’ai travaillé sur un doctorat interuniversitaire en histoire de l’art. Je place ici le brouillon de ma thèse. Vous pouvez consulter le plan complet du projet et une description de mon parcours. N’oubliez pas qu’il s’agit d’un brouillon.


2.2.7.9 Les prêteurs selon leur langue

Une tentative pour identifier les prêteurs et les prêteuses selon leur langue peut être réalisée à partir de la consonnance francophone des patronymes. Toutefois, cette méthode atteint rapidement des limites.

Par exemple, Paul T. Lafleur enseigne la littérature anglaise à l’université McGill au moment où il prête une aquarelle à l’AAM1. Puisque certaines personnes paraissent naviguer avec une certaine fluidité entre les sphères anglophone et francophone, il paraît prudent d’éviter de les enfermer dans des identités linguistiques trop rigides.

Outre Paul T. Lafleur, cinq francophones participent aux « Loan Exhibitions ». Parmi les artistes, il faut rappeler la présence d’une tableau religieux réalisé par une jeune fille de 13 ans nommée Bissette2. Récemment établi à Montréal, le peintre d’origine française Alfred Boisseau expose deux portraits en 1865 sans les mettre en vente3. La même année, Napoléon Bourassa propose trois peintures, deux dessins et une collection de médaillons en bronze4. Fait à noter, ces derniers ne sont pas mis en vente contrairement aux œuvres picturales. Ainsi, même pour un artiste contemporain de l’exposition, la « Loan Exhibition » peut servir à montrer des objets de sa collection personnelle dans un but autre que celui traditionnellement réservé aux Salons.

Le plus important contributeur francophone est le sénateur Louis-Joseph Forget. Il est actif entre 1888 et 1908. Durant ces décennies, il prête neuf peintures et aquarelles. Il s’agit surtout de scènes de genre et de paysages5. Toutefois, en 1906, son nom rejoint les grands collectionneurs montréalais à l’occasion de l’exposition célébrant Rembrandt van Rijn et les peintres hollandais. À ce moment, il contribue un portrait attribué à Bartholomeus van der Helst6. Après son décès, son épouse prête les œuvres de la collection Forget7.


1 AAM1914 et annuaire Lovell 1913-1914.

2 AAM1865 cat.117.

3 Portrait of a Lady et Portrait of a Gentleman, AAM868 cat.33-34.

4 Cat. 59-60, 113-115, Les médaillons en bronze sont hors catalogue.

5 Notons The Tea Party par Pierre Édouard Frère, Neapolitain par Percy F. Woodcock, Les Canards par Camille Corot, On the Oise par Charles François Daubigny, Cattle by the River par Willem Maris, Normandy Pastures par Constant Troyon, Amsterdam par Jacob Maris, Sheep. Laaren par Anton Mauve et Winter’s Blasts par Adolph Schreyer. AAM1888, AAM1905 et AAM1908.

6 Portrait of a Gentleman, AAM1906 cat.24. L’oeuvre est offerte à l’AAM en 1918. Elle se trouve toujours dans les collections du MBAM.

7 En 1914, madame Forget prête sept aquarelles. AAM1914.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.