Projet de doctorat – 2.2 Les caractéristiques des Loan Exhibitions à Montréal entre 1860 et 1914 – 2.2.6 Collectives

Entre 2011 et 2019, j’ai travaillé sur un doctorat interuniversitaire en histoire de l’art. Je place ici le brouillon de ma thèse. Vous pouvez consulter le plan complet du projet et une description de mon parcours. N’oubliez pas qu’il s’agit d’un brouillon.


GRAPHIQUE 6 Caractéristique collective des « Loan Exhibitions ». Nombre d’oeuvres prêtées par personne

2.2.6 Collectives

Collectives, elles le sont parce qu’aucun prêt ne provient d’une seule source. Ainsi, nous avons nommément recensé 396 prêteurs et prêteuses différentes. La majorité de ces personnes et organisations participent d’une manière ponctuelle aux « Loan Exhibitions ». En effet, 71% d’entre eux contribuent 5 oeuvres ou moins (Graphique 6). À l’inverse, de grands collectionneurs fournissent des œuvres avec régularité et importance.

L’aspect collectif demeure permanent dans le temps (Graphique 7). En moyenne, nous avons recensé 31 contributeurs et contributrices par « Loan Exhibition » (Tableau 6) 1. Également, le nombre moyen d’oeuvres prêtées par exposition demeure stable tout au long de la durée étudiée (Graphique 8). Il s’établit à 3,5 œuvre par contributeur (Tableau 7).

Ainsi, les « Loan Exhibitions » ne sont jamais dominées par quelques personnalités. Si certains prêtent d’une manière plus importante et avec une plus grande fréquence, ils ne forment qu’une de ses composantes. Plutôt, il faut considérer les « Loan Exhibitions » comme un ensemble d’actions individuelles réalisé par de très nombreuses personnes réunies dans un but collectif.

GRAPHIQUE 7 Caractéristique collective des « Loan Exhibitions ». Nombre de prêteurs et de prêteuses par exposition
GRAPHIQUE 8 Caractéristique collective des « Loan Exhibitions ». Nombre moyen d’oeuvres prêtées par personne

Cet aspect collectif constitue l’une des caractéristiques les plus importantes des « Loan Exhibitions ». Nous considérons qu’elle est liée à la nature associative de l’AAM. Pour cette raison, elle mérite d’être rendue dans toute sa complexité.

Afin d’atteindre cet objectif, nous nous attardons sur la documentation de cette particularité du phénomène montréalais. Dans ce dessein, nous analysons neuf catégories de prêteurs.

La première est constituée des cinq personnes les plus actives, soit les collectionneurs Richard B. Angus, William C. van Horne, George A. Drummond, W. Fred Kay et William J. Learmont.

La seconde concerne les participations moindres mais continues de John Hope et D. Lorn McDougall.

Les quatre suivantes s’attardent aux artistes, aux marchands, aux institutions et aux participants n’habitant pas Montréal.

Enfin, nous terminons en traversant l’ensemble de ces prêteurs selon leur profession, leur sexe et leur langue.

En procédant de cette manière, nous mettrons en relief l’importante diversité des prêteurs et des prêteuses. Cette meilleure compréhension du corpus nous permettra de mieux identifier les points de rapprochement et d’éloignement des événements similaires présentés plus loin dans le chapitre.


TABLEAU 6 Caractéristique collective des « Loan Exhibitions ». Nombre de prêteurs et de prêteuses identifiés par exposition

TABLEAU 7 Caractéristique collective des « Loan Exhibitions ». Nombre moyen d’oeuvres prêtées par personne identifiée, le chiffre 0,0 indiquant l’absence d’information sur les personnes qui prêtent.

1 Nous avons exclu de ce calcul les années 1860, 1879, 1880 et 1881 pour lesquelles les informations sont trop fragmentaires. Nous renvoyons le lecteur ou la lectrice à nos notes méthodologiques en annexe pour des précisions supplémentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.